Auto édition – une solution pour les auteurs indépendants ?

Jusqu’à présent, le pauvre petit auteur que nous sommes ne maitrisait pas (et certainement ne maitrise toujours pas) le chemin à suivre pour être édité. Mais depuis l’explosion des nouvelles technologies, on assiste à un véritable bouleversement : les auteurs ont de plus en plus accès à un circuit parallèle. Ce nouveau chemin qu’on peut emprunter est celui de l’auto édition. Mais est-ce adapté à tous ? Qui en profite ? Quelles sont les conséquences ?

L’auto édition, c’est quoi ?

Le monde de l’édition est très nébuleux pour le néophyte qui a bossé pendant plusieurs années sur son oeuvre. Car bien évidemment, les auteurs ne sont pas forcément des business man… mais les nouvelles technologies ont complètement bousculé les petites habitudes des grands pontes du monde de l’édition.

D’ordinaire, l’auteur propose son précieux manuscrit à une maison d’édition avec l’espoir d’être lu, recontacté voire même publié !

Mais bien des manuscrits ne passent même pas les éliminatoires et pourtant, les auteurs encore méconnus, peuvent être bourrés de talent. seulement voilà, les comités de lecture des maisons d’édition ont tellement de bouquins à lire qu’ils se contentent souvent de lire la fameuse fiche de résumé que vous avez pris tant de soin à rédiger. Et dans un soucis d’efficacité, peu de manuscrit sont lus en entier. Après avoir envoyé votre bébé par la poste à toutes les adresses de l’annuaire, on vous répond par une lettre type « non merci, on est pas intéressé ». Et là, c’est la grosse claque. Puis, nous trouvons deux catégories d’auteurs : ceux qui abandonnent en se disant qu’ils ont raison et qu’ils n’ont aucun talent, et ceux qui cherchent un plan B, un plan C et un plan D…

Et c’est à cette deuxième catégorie que ce post s’adresse. On se met donc à chercher des solutions alternatives. Oui, aujourd’hui, ça existe. L’Ebook, l’édition fractionnée (un blog par exemple où l’auteur choisit de publier un chapitre après l’autre), les sites de diffusion en ligne… et l’auto édition.

L’auto édition est faite pour ceux et celles qui souhaitent voir leur pantin devenir petit garçon : un livre format papier. De nombreuses petites maisons d’édition vous proposent d’imprimer votre livre en petite quantité « pour faire un essai ».  Libre à vous, ensuite de l’offrir ou mieux de le vendre. La maison en question vous propose un service. Elles sont souvent en relation avec un imprimeur et selon votre budget vous permettront d’accéder à votre désir profond.

 

 Avantages/Inconvénients ?

Avantages
Inconvénients
- Edition à moindre coût- Pas ou peu de suivi
- Edition en quantités limitées- Manque d’informations pour la diffusion
- Risque financier limité- Pas ou peu de crédibilité auprès des diffuseurs, de la presse
- Livraison souvent rapide et propre- Pas de comptabilité disponible
- Maitrise de la chaine d'édition- Manque d’informations sur le statut d’auteur et les droits

En définitive, éditer son livre n’est qu’une étape à franchir pour atteindre son but véritable qui est, soyons réaliste, de vivre de sa plume. Il faut bien remplir son assiette tous les jours !

Se lancer dans l’aventure de l’édition (que ce soit par la voie classique ou la voie alternative), est un projet qui demande à être mûrement réfléchis et surtout documenté. Il faut donc tenter de penser à tout.

Il faut absolument garder à l’esprit que les risques doivent être limités aux maximum (exactement comme lorsqu’on crée une entreprise), surtout si on est pas seul à dépendre de ça. Je pense à ceux et celles qui ont une famille. Ne lâchez pas votre boulot tout de suite 🙂

 

auto edition, une solution

auto edition, une solution

Maisons d’auto édition, gare aux arnaques…

Certaines maisons d’édition lancent des appels à textes. Soyez très vigilants. Il faut toujours vérifier à qui vous transmettez votre texte. Pensez à bien demander ce qu’il advient de vos droits d’auteurs, de votre rémunération, où sera diffuser votre livre ou votre recueil, demandez à rencontrer la personne en charge de la promotion de votre livre…

C’est votre droit le plus stricte de savoir ce que deviendra votre travail.

Un excellent indicateur est déjà celui de la vitrine de la maison d’édition qui souhaite vous publier.

Le site est-il soigné ? L’apparence est-elle pro ? peut-on les contacter autrement que par email ? Avec vous un nom ? une adresse postale ? D’autres ouvrages déjà publiés ? Sont-ils actifs ? Parle-t-on d’eux sur le net ?

Autant de petites choses qui font le sérieux des personne que vous avez en face de vous. Car une maison d’édition reste une entreprise qui a pour but de faire de l’argent. C’est un intermédiaire entre l’auteur et le lecteur.

Alors protégez votre plume, sinon vous risquez de vous faire plumer !